Nouvelles & communiqués

Défis du Parc: les limites seront repoussées

(Shawinigan) La croissance des Défis du Parc se poursuivra cet hiver. Pour son cinquième anniversaire, les 21, 22 et 23 février, l'événement se fait plaisir en créant une course de 50 km en ski de fond, la distance la plus longue de son histoire.

Il y a déjà quelques années que l'idée de tenir une course de cette envergure trottait dans la tête de la directrice générale, Marie-Josée Gervais. L'organisation n'était toutefois pas encore assez solide pour aménager un tel parcours, qui n'existe pas pour l'instant. «Ce sont des paysages qui n'ont jamais été vus sur un sentier qui n'a jamais été ouvert. C'était le terrain de jeu des employés du parc, mais ça n'a jamais été fait avant en ski de fond», a expliqué l'instigatrice.

Cette grande traversée, qui sera lancée de Saint-Mathieu-du-Parc, promet des paysages spectaculaires alors que les fondeurs emprunteront le lac Wapizagonke, qui est bordé de spectaculaires falaises. De fortes dénivellations sont aussi prévues au parcours. Marie-Josée Gervais est d'avis que le succès de l'événement passe par l'ajout de tels parcours et nouveautés. «Shawinigan, c'est loin de Montréal et Québec, alors il faut se démarquer des autres. C'est ce qui est notre marque de commerce.»

Ce premier parcours de longue distance pourrait bien mener à la venue d'une compétition de calibre international, la directrice générale allant même jusqu'à prononcer le nom d'Alex Harvey. Le tout n'est toutefois pas dans les plans à court terme de l'organisation, celle-ci préférant cibler une clientèle sportive et familiale.

Une journée jeunesse

Autre nouveauté en 2014, les Défis du Parc - Nordique se dérouleront sur trois jours, plutôt que deux comme par le passé. La journée du 21 février sera réservée à 720 élèves de la Commission scolaire de l'Énergie. Il s'agit d'un nouveau partenariat entre les deux organismes qui a beaucoup plu à la clientèle étudiante.

«Nous nous étions fixé un objectif de 600 élèves, mais nous avons eu 720 inscriptions en 48 h. Ça représente 50 % de la population du deuxième cycle», a noté Renée Tremblay, directrice générale adjointe de la Commission scolaire de l'Énergie. Quant à la journée de samedi, elle sera dédiée au ski de fond avec la tenue de la Grande traversée, mais aussi de courses de 10 km et 25 km. Finalement, le dimanche, plusieurs épreuves de course à pied et de raquette se dérouleront sur des parcours allant de 1 km, pour les plus jeunes, à 10 km.

Pour ceux qui hésitent entre les disciplines, il y aura possibilité de se rabattre sur les compétitions de triathlon, un amalgame des trois sports du Défi nordique.

D'importantes retombées

La popularité des Défis du Parc ne se dément pas. L'été dernier, 7550 personnes ont pris part à l'événement. L'organisation révèle aussi que 5000 cyclistes et coureurs sont venus s'entraîner au parc de la Mauricie durant la période estivale. Quant à la portion hivernale, 2000 sportifs, dont 720 élèves, sont attendus. «Ce sont des retombées incroyables et une vitrine extraordinaire pour la ville», a souligné le maire Michel Angers à propos des retombées économiques de 1,5 M$ en lien avec les Défis du Parc.

L'événement gagne aussi en popularité chez les Mauriciens. À une certaine époque, seulement 8 % des participants étaient originaires de la région. Ce chiffre s'établit maintenant à 25 %.

«Les gens de la Mauricie participent plus et s'entraînent, ce qui est fort intéressant. Ça leur permet de profiter d'un des joyaux de la région», a conclu le premier magistrat.

Cet article provient de : http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/sports/201312/11/01-4719797-defis-du-parc-les-limites-seront-repoussees.php

RSSToutes les nouvelles