Nouvelles & communiqués

«Je savais que ce serait gros, mais pas comme ça» -Marie-Josée Gervais

DÉFIS DU PARC. Pour sa huitième édition, l'organisation des Défis du Parc proposera le Gran Fondo Nalini Mag aux plus courageux, un parcours en boucle entre l'Esker et la Rivière-à-la-Pêche de 160 km et 2700 m de dénivelé. La ville de Shawinigan annoncé qu'elle augmentait sa contribution financière de 65 000 $ à 73 700 $ par année jusqu'en 2016.

Au cours de l'été, la directrice générale Marie-Josée Gervais des Défis du Parc a constaté à quel point son événement avait pris de l'ampleur. «Je savais que ce serait gros, mais pas comme ça. Avant, j'étais comme sur un nuage. Nous ajoutions des nouveautés chaque année, mais cette année, c'est un drôle de sentiment qui m'habite. L'événement aura huit ans, comme mon fils Félix. Il a grandi et j'ai perdu mon bébé. J'ai eu une prise de conscience. La vie est belle, mais elle va vite. Notre projet a évolué et malgré son jeune âge, il est considéré comme un grand événement à travers la province», a-t-elle expliqué, visiblement émotive.

Au fil des années, l'événement sportif présenté dans le parc national de la Mauricie a littéralement changé des vies. «J'ai vu à quel point l'Équipe féminine avait une influence énorme, car les participantes rayonnent dans leur milieu. Je reçois constamment des histoires de personnes qui se dépassent grâce aux Défis du Parc, dans des conditions pas toujours faciles. J'ai dû travailler super fort pour devenir bonne dans mon sport. J'avais des démons et je n'avais pas confiance en moi. Aujourd'hui, je suis heureuse de pouvoir transmettre ma passion à ces femmes. Certaines doivent passer au-dessus leurs peurs pour cheminer vers leur défi. Ça a réellement un rôle très positif sur la société».

Comme à son habitude, l'équipe de Marie-Josée Gervais a un nouveau défi pour les cyclistes de la région: le Gran Fondo Nalini Mag. «Je n'aurais jamais cru qu'un jour, je serais impliqué dans un tel parcours, car pour moi, ça a toujours été destiné qu'à l'élite. À la réflexion, il faut surtout carburer aux défis. Celui du 160 km venait réellement me chercher dans les tripes. Je crois qu'au final, tu dois croire en toi pour tenir et atteindre ton objectif», a lancé Luc Arvisais, ambassadeur du parcours.

Une contribution financière de 73 700 $

Devant le succès que connaissent les Défis du Parc, la ville de Shawinigan annoncé qu'elle augmentait sa contribution financière de 65 000 $ à 73 700 $. «Ça fait cinq ans que nous supportons cette activité hors du commun, dont la notoriété est importante à travers la province. Ce ne sont pas des défis à la portée de tous. Ils demandent un dépassement de soi et comme le dit le slogan, jusqu'au bout, à sa façon. Je suis convaincu que la huitième édition sera un autre grand succès. Indépendamment du temps, vous verrez qu'en allant jusqu'au bout, franchir le fil d'arrivée sera un très beau moment», a raconté le maire Michel Angers. Un sondage réalisé auprès de 1182 participants a permis d'arriver aux conclusions suivantes: 73% des personnes présentes proviennent de l'extérieur et leur taux de satisfaction envers l'événement est de 99%. Chaque année, il génère plusieurs milliers de dollars en retombées économiques à travers la Mauricie. Pour consulter la programmation complète de la fin de semaine, rendez-vous sur le www.lesdefis.ca. Le comité organisateur a vu toutes ses inscriptions être remplies au bout de seulement 24h. Une liste d'attente de 300 personnes est en place, en cas de désistements. La directrice générale Marie-Josée Gervais a affirmé que son équipe étudiait la possibilité d'ajouter des places supplémentaires pour la neuvième édition des Défis du Parc.

Source : L'Écho de La Tuque Haut St-Maurice

RSSToutes les nouvelles